RESTE EN CONTACT AVEC MOI !

Inscris toi à ma newsletter et reçois régulièrement du contenu pour pratiquer et t’inspirer !

Pour te remercier, je t’offre une séance complète d’initiation au yoga en 5 vidéos …

INSCRIS TOI ET REÇOIS TA SÉANCE D’INITIATION !

RESTE EN CONTACT AVEC MOI !

Inscris toi à ma newsletter et reçois régulièrement du contenu pour pratiquer et t’inspirer !

Pour te remercier, je t’offre une séance complète d’initiation au yoga en 5 vidéos …

INSCRIS TOI ET REÇOIS TA SÉANCE D’INITIATION !

RESTE EN CONTACT AVEC MOI !

Inscris toi à ma newsletter et reçois régulièrement du contenu pour pratiquer et t’inspirer !

Pour te remercier, je t’offre une séance complète d’initiation au yoga en 5 vidéos …

INSCRIS TOI ET REÇOIS TA SÉANCE D’INITIATION !

Dans l’article « Yamas et Niyamas », je t’ai présenté les principes de vie des Yoga Sutras de Patanjali qui t’accompagnent dans ta pratique et dans ton quotidien.

Voici quelques pistes de réflexions pour explorer davantage le 3e Yama, Asteya (sutra II.37), l’honnêteté, la non-convoitise.

Qu’est-ce que Asteya ?

Asteya signifie littéralement  l’« absence de vol ».

Ne pas voler ou convoiter quoi que ce soit, sur le plan matériel comme sur le plan immatériel – les biens, les idées, l’énergie, le temps des autres – par la force, la tromperie ou l’exploitation, par des actes, des paroles ou des pensées.

Le besoin de « voler » découle de l’impression qu’il nous manque quelque chose, que nous ne sommes pas assez, que les autres ont plus que nous…

Asteya, c’est aussi ne pas désirer quoi que ce soit de superflu, inutile; c’est ne pas vouloir plus que ce qui est nécessaire à nos vrais besoins et à nos vraies capacités pour pleinement jouir de ce que l’on a et de qui on est. 

Lorsque nous ressentons un sentiment de manque dans la vie, le désir, le besoin, la cupidité surgissent.

Pour travailler Asteya, explorons donc comment apprécier ce que nous avons déjà, ce que nous sommes déjà, comment aimer les autres, pour chasser les désirs inutiles.

Le contentement, la gratitude

Le contentement, c’est être à l’aise dans sa situation, sa tête et son corps . C’est une satisfaction durable qui conduit au bonheur et à la joie… C’est être heureux de la façon dont les choses se passent dans sa vie.

Et c’est un vrai défi car nous avons tous des choses dans notre vie, des situations, des épreuves, qu’on préfèrerait éviter, changer… Il s’agit donc d’avoir une relation « mature » avec la réalité même si elle ne répond pas à nos « préférences » dans le moment présent.

Une bonne façon de pratiquer le contentement est de cultiver une attitude de gratitude envers tout ce qui nous arrive, envers la vie …

Sois content de ce que tu as; réjouis toi de la réalité telle qu’elle est.

Quand tu comprends que rien ne manque, le monde entier t’appartient.

– Lao-Tseu –

Nous reparlerons du contentement à travers le 2e Niyama, Santosha.

La confiance en soi et en la vie

Développer la confiance en soi est indispensable pour trouver ses propres ressources.

Rappelle toi que tout ce dont tu as besoin se trouve en toi : l’intelligence, la force, l’amour, le bonheur, la paix. Il n’y a rien à chercher à l’extérieur.

Avoir confiance en la vie et son abondance permet d’être généreux.

Cultive une attitude d’abondance en cessant de te plaindre, en remerciant pour ce que tu as, en t’aimant tel que tu es. Ne subis pas les évènements mais regarde la vie avec gratitude afin que la joie, l’amour et la paix s’installe dans ton quotidien. Ton aptitude à mettre la joie dans ta vie attirera l’abondance.

Pour créer plus de joie dans votre vie, il faut avoir une attitude d’abondance.

– Lynn Robinson –

L’amour des autres, le sentiment d’unité

« Pourquoi ils ont ça et pas moi? »

As-tu déjà vu des parents envieux des choses que possèdent leurs enfants ? La plupart temps, ils se sentent vraiment heureux que leurs enfants s’épanouissent.

De même, lorsque nous commençons vraiment à nous réjouir non seulement de ce que nous avons, mais aussi de ce que les autres ont, lorsque nous commençons à porter notre attention sur le fait de nous sentir heureux au lieu de nous sentir envieux, jaloux des choses que les autres ont, alors peu importe pour nous à qui appartiennent réellement ces choses.

Ce sentiment de contentement et d’unité est la base de la pratique d’Asteya.

Quelques exemples de « vols »

Nous avons vu que nous pouvons travailler Asteya en cultivant la gratitude et l’amour de soi et des autres.

Prenons maintenant conscience de ce que nous « volons » à nous-même et aux autres à travers de quelques exemples.

Quand tu t’inquiètes pour l’avenir ou que tu rumines le passé…

Très souvent, nous nous volons littéralement de la joie en nous souciant excessivement de l’avenir ou en ruminant le passé. L’inquiétude pour l’avenir nous amène à planifier les choses à la perfection, mais lorsque quelque chose ne se passe pas exactement comme prévu, ou lorsque nous devenons obsédés par la perfection, nous avons tendance à oublier de savourer la vue d’ensemble et à manquer la joie du moment présent.

Souvent, nous laissons les gens, les situations, les expériences influencer notre capacité à être heureux. Nous portons les bons ou les mauvais souvenirs du passé causés par ces stimuli externes et nous nous laissons emporter par la nostalgie, les regrets ou la culpabilité. Lorsque nous faisons cela, nous volons l’opportunité de demeurer dans le pur bonheur de notre être, de vivre en ce moment même.

Si tu restes dans ta zone de confort…

La zone de confort se définit par un état psychologique dans lequel une personne se sent à l’aise. Elle permet de tenir à l’écart le stress et la peur, mais elle ne permet cependant pas de vivre pleinement sa vie.

Lorsque nous restons toujours dans notre zone de confort, nous volons nos propres possibilités de profiter des meilleures choses de la vie. Nous limitons nos propres potentiels, progrès et croissance.

Au contraire, lorsque nous manifestons notre potentiel infini, nous sommes également capables d’élever les gens qui nous entourent et de contribuer à faire de ce monde un endroit meilleur. Ne volons pas ces opportunités aux gens et au monde ! Pratiquons Asteya, rêvons grand, sortons de notre zone de confort et laissons ces rêves se manifester !

Lorsque tu as des préjugés, que tu portes des jugements…

La tendance à porter des jugements crée une division entre les gens. Lorsque tu ne portes pas de jugement, tu deviens ouvert(e) et libre de donner et de recevoir. Lorsque tu crois en la beauté inhérente de chaque individu, lorsque tu n’étiquètes personne (y compris toi-même) , tu te sens calme et connecté.

Lorsque nous avons des préjugés sur nous-mêmes, nous nous limitons et volons nos possibilités infinies. Nous devenons nos propres voleurs. Lorsque nous jugeons les autres, nous pouvons leur voler leur confiance et leur liberté.

Autres exemples

Voici quelques autres exemples de comment nous nous volons nous-même, et nous volons les autres:

– Toutes les exigences et attentes que nous nous imposons nous volent notre propre enthousiasme. Tout auto-sabotage, faible estime de soi, critiques et exigences de perfection sont des formes d’auto-abus dans lesquelles nous détruisons l’essence même de notre vitalité. Nous nous volons nous-même.

– Ramener une conversation à soi; la conversation devient à propos de nous et nous l’avons volé au lieu d’être présent pour l’autre personne.

– Gâcher un moment qui se devait agréable par la mauvaise gestion d’une émotion; nous avons volé un bon moment à nous-même et aux personnes qui le partageaient avec nous.

– Voler le temps et l’énergie des autres en les sollicitant trop, en monopolisant l’attention…

Pratique …

Quelle est ta stratégie pour travailler sur Asteya au service de ta pratique et de ta vie ?

Voici quelques suggestions, questions et intentions si tu ne sais pas par où démarrer :

– Appliques-tu Asteya dans ta pratique du Yoga?

Asteya sur son tapis de yoga, ça peut être savourer sa pratique sans se comparer aux autres, sans vouloir ce pour quoi nous ne sommes pas encore prêts ou faits, afin d’apprécier l’essentiel, c’est à dire le bien-être ressenti et la joie que cela procure …

Quand désirer nous donne plus de bonheur que savourer,

c’est que nous avons encore du travail à faire sur le bonheur…

– Christophe André –

– Pose l’intention de ne pas convoiter plus que nécessaire à tes vrais besoins et à tes vraies capacités.

J’inspire le bonheur,

J’expire les désirs inutiles …

J’inspire, j’apprécie ce que j’ai et ce que je suis …

J’expire, je ne désire rien de plus …

– Pratique l’abondance et exprime ta gratitude.

Pratiquer l’abondance est un bon moyen de prendre note de ce que tu as actuellement et d’en exprimer ta gratitude.

Voici par exemple 2 exercices simples :

Fais une liste de tout ce pour quoi et de tous ceux pour qui tu es reconnaissant(e).

Récite le mantra « Je suis assez » ou « J’en ai assez » chaque fois que le sentiment de manque survient.

Cultive la bienveillance et la compassion envers toi-même, et les autres.

Nous avons déjà vu ça ensemble à travers la pratique d’Ahimsa (voir l’article).

Prends conscience de ce que tu voles à toi-même et aux autres… et rectifie ton comportement au quotidien !

Conclusion

La plupart d’entre nous ne sont pas des voleurs au sens basique du terme, mais en y regardant de plus près, tu découvriras les façons subtiles mais significatives de te voler toi-même et les autres.

La pratique d’Asteya nous demande d’examiner toutes ces manières subtiles de voler la richesse immatérielle et les dons de nos vies. Il nous permet de profiter de notre beauté innée, de l’immensité de la vie et de la réalité parfaitement imparfaite du moment.

Le résultat est une relation plus complète, plus profonde et plus honnête avec la vie qui nous aide à vivre pleinement notre potentiel.

« J’apprécie ce que j’ai et ce que je suis,

je ne désire rien de plus,

je savoure le moment présent. »

Et toi? Comment pratiques-tu Asteya? N’hésites pas à laisser un message pour partager ton expérience ou poser tes questions!

NAMASTE.

JE T’INVITE À T’INSCRIRE À UN ATELIER EN LIGNE OFFERT !

Je te partage 4 conseils précieux pour mettre en place ta pratique quotidienne et rester motivé sur le long terme et je te donne les clés essentielles pour profiter des bienfait du yoga, afin de réellement transformer ta vie.

LIRE D’AUTRES ARTICLES D’EMMANUELLE YAMYOGA

LIRE D’AUTRES ARTICLES D’EMMANUELLE YAMYOGA

LIRE D’AUTRES ARTICLES YAMYOGA

OÙ ME TROUVER SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX ?

FACEBOOK / INSTAGRAM / YOUTUBE

OÙ ME TROUVER SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX ?

FACEBOOK / INSTAGRAM / YOUTUBE

OÙ ME TROUVER SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX ?

FACEBOOK / INSTAGRAM / YOUTUBE